Rapport d'activité 2017

Le mot du Délégué général

Délégué général de l'UTP
« L’UTP, UNE FÉDÉRATION MILITANTE ! »
CLAUDE FAUCHER, 
délégué général de l’UTP

Des évolutions majeures pour l’UTP et pour l’ensemble de la profession ont marqué l’année 2017. Les États généraux de la mobilité durable, organisés par l’UTP et le GART, avec la FNAUT, la FNTV, Régions de France et TDIE, ont abouti à soixante-dix recommandations, dont six jugées prioritaires. L’une d’elles a été entendue, dès le mois de mai 2017, avec la nomination d’une ministre de plein exercice en charge des Transports, Mme Élisabeth Borne.
L’UTP a activement collaboré aux Assises de la mobilité mises en place pour préparer la loi d’orientation des mobilités. Nous avons participé à plus de soixante-dix réunions et émis de nombreuses propositions dont la majorité a été retenue. Après l’adoption du 4e paquet ferroviaire, les conditions de l’ouverture à la concurrence des services ferroviaires publics et commerciaux nous ont fortement mobilisés ; nous avons présenté nos positions au gouvernement, aux parlementaires et à Jean-Cyril Spinetta, chargé d’une mission par le gouvernement pour « refonder le système ferroviaire français ». Nous avons également exposé nos recommandations au Comité d’orientation des infrastructures présidé par Philippe Duron.


L’UTP EST UNE FÉDÉRATION MILITANTE

L’UTP milite pour défendre les intérêts de ses adhérents, et sa première mission consiste à négocier les conventions collectives avec les organisations syndicales représentatives. En 2017, le dialogue social a été riche et intense. Dans le transport urbain, après dix-huit mois de négociations, nous avons abouti à un accord sur la sécurisation des parcours professionnels, qui crée, notamment, un temps partiel de fin de carrière. Concernant la branche ferroviaire, le volet « formation professionnelle » de la convention collective nationale a été signé. Il s’agit d’une avancée notable : cinq des huit volets de la convention collective sont désormais finalisés. En matière de sûreté et de lutte contre la fraude, nous avons travaillé sur les textes d’application de la loi Savary-Le Roux de 2016 et poursuivi nos travaux de construction de la plateforme de vérification des adresses des contrevenants.

DES DOSSIERS AUSSI NOMBREUX QU’IMPORTANTS

Pour promouvoir le transport public urbain, le ferroviaire et la mobilité durable dans son ensemble, auprès des pouvoirs publics nationaux comme européens, l’UTP a traité de nombreux dossiers. Notre conseil d’administration a adopté des positions sur l’ouverture à la concurrence des services ferroviaires, le déploiement des véhicules autonomes, la révision du règlement sur les droits des passagers ferroviaires ou la libéralisation des services de transport routier. Pour faire comprendre et entendre nos spécificités, nous avons aussi travaillé sur les textes nationaux et européens concernant les véhicules à faibles émissions, l’ouverture des données ou encore le projet de directive « Accessibilité ».

UNE UNION QUI ÉVOLUE AVEC SON ENVIRONNEMENT

Compte tenu des évolutions législatives et réglementaires, et de l’essor des nouveaux modes et usages de mobilité, l’UTP a modifié ses statuts. Nous pouvons désormais accueillir toutes les entreprises relevant des trois conventions collectives que nous gérons (1) ainsi que les entreprises et les associations ou regroupements qui participent à la mobilité durable, et dont la collaboration avec l’UTP est souhaitable. Nos nouveaux statuts permettent aussi, sous réserve de l’accord du conseil d’administration, aux membres partenaires de participer à certains de nos groupes de travail ou Commissions. Parallèlement, nos Commissions ont évolué. Pour répondre à la montée en puissance des sujets ferroviaires, nous les avons scindés en deux avec, d’une part, une Commission « Affaires sociales ferroviaires » dédiée aux questions sociales et de sûreté, et, d’autre part, une Commission « Système ferroviaire » dévolue aux sujets juridiques, techniques et économiques. Nous avons également créé une Commission « Nouvelles mobilités, Villes de demain » pour travailler notamment sur l’articulation des nouvelles mobilités dans la logique de « Mobility as a Service » (MaaS) et sur les innovations de rupture. Pour accompagner ces évolutions, notre équipe s’est enrichie de nouveaux collaborateurs qui viennent renforcer nos moyens pour faire face aux enjeux qui sont les nôtres : l’année 2017 s’est révélée fructueuse pour l’UTP, 2018 le sera tout autant, voire davantage.

(1) Convention collective des réseaux de transport urbain, convention collective des Voies ferrées d’intérêt local (VFIL) et branche ferroviaire.

Délégué général de l'UTP

CLAUDE FAUCHER EN QUELQUES DATES

Ingénieur des Ponts, des Eaux et des Forêts, et diplômé de l’ESSEC, Claude Faucher a effectué son parcours professionnel dans la fonction publique territoriale à la région Rhône- Alpes, dans les départements de l’Yonne, de la Sarthe, de la Haute-Savoie et au sein des services de l’État, tant à l’Office national des forêts que comme conseiller technique en cabinet ministériel.

 

L’interview du Président

Président de l'UTP
THIERRY MALLET,
président de l’UTP
« L’EXCELLENCE DES ENTREPRISES FRANÇAISES, UNE FORCE PRÉCIEUSE POUR RELEVER DES ENJEUX INÉDITS »

L’UTP a activement contribué aux Assises de la mobilité, et maintenant ?

La quasi-totalité de nos propositions émises pendant ces Assises ont été...

Lire la suite

Le rapport d’activité complet

Visualiser
Télécharger

Retrouver directement les différents items du Rapport

Les temps forts Mai 2017 - Avril 2018

Le conseil d'administration

Les sept commissions

Le rapport financier