Ferroviaire : le bilan social 2017 de l'UTP est diponible - 2 octobre 2018

UTP
2 octobre 2018

Ferroviaire : le bilan social 2017 de l'UTP est diponible

L’UTP publie le bilan social de la branche ferroviaire au 31 décembre 2017*. Nombre de salariés, nature des emplois et des contrats, temps de travail, pyramide des âges, investissements dans la formation professionnelle…  Ce document exhaustif donne une vision globale de la branche. 

Voulue par la réforme ferroviaire de 2014, la négociation de la convention collective nationale de la branche ferroviaire se poursuit. A ce jour, les partenaires sociaux ont déjà signé, outre un accord de méthodologie, cinq volets de la convention collective ferroviaire : « champ d’application », « disposition générales », « contrat de travail », « organisation du travail », « formation professionnelle ». L’UTP et les organisations syndicales représentatives négocient actuellement le volet « classifications & rémunérations » qui devrait aboutir en 2019.

Bilan social ferroviaire : les principales données 2017

  • Des effectifs en baisse : au 31 décembre 2017, 147 147 personnes travaillent au sein des entreprises ferroviaires adhérentes à l’UTP, sur un total de salarié dans les entreprises de la branche estimé à 154 000 salariés, alors qu’ils étaient 149 886 au 31 décembre 2016. Cette diminution des effectifs s’explique principalement par un nombre important de départs à la retraite qui n’ont pas été intégralement remplacés.
  • Une branche qui offre des emplois stables et pérennes. La quasi-totalité des salariés (98,2 %) travaillent sous contrat à durée indéterminée et la part des personnels en contrat à durée déterminée (1,8%) est très inférieure à celle observée au niveau national (8,1 %).
  • Les salariés à temps partiel représentent 9,3 % des effectifs, un taux inférieur à ceux observés au niveau national (15,5 %) et dans le secteur des transports (10,5%).
  • La pyramide des âges est équilibrée : 47,9 % des salariés sont âgés de 40 ans et moins et 52,1 % sont âgés de 41 ans et plus.
  • Les entreprises investissent beaucoup dans la formation professionnelle. Elles y consacrent 7,5 % de leur masse salariale, un taux bien supérieur à leurs obligations légales, les entreprises de plus de 10 salariés devant consacrer 1 % de la masse salariale à la formation professionnelle.
  • Pour la première fois cette année, le bilan social fait état du nombre de salariés en situation de handicap employé par la branche ferroviaire. En 2017, 4,5 % de salariés sont reconnus travailleurs handicapés.

* Données des entreprises qui relèvent de la convention collective nationale ferroviaire : le groupe public ferroviaire, les entreprises de transport ferroviaire de voyageurs et/ou de marchandises, des entreprises qui gèrent, exploitent ou entretiennent des infrastructures circulées, des entreprises en charge de la maintenance, hors réparation, des matériels roulants ainsi que des entreprises qui assurent des missions liées à la sécurité ferroviaires.

Pour en savoir plus sur le bilan social 2017 de la branche ferroviaire, rendez-vous sur www.utp.fr.

Contacts UTP

Claude Faucher, délégué général. Tél. : 01 48 74 73 67.
Benoît Juéry, directeur des Affaires sociales. Tél. : 01 48 74 73 24.
Dominique Fèvre, directrice Valorisation et Communication. Tél. : 01 48 74 73 46.

L'UTP. L'Union des Transports Publics et ferroviaires (UTP) est l'organisation professionnelle regroupant les entreprises de transport public urbain, les entreprises de transports ferroviaires (voyageurs et fret) et les gestionnaires d'infrastructure ferroviaire en France. Elle représente la profession et défend les intérêts collectifs de ses adhérents auprès des institutions françaises et européennes. L'UTP représente plus de 180 entreprises de transport urbain et ferroviaire réparties sur le territoire français et incarne l'unité de la branche ferroviaire.ISO 26000QualiOp