Bilan social 2017 du transport public urbain de province : grande stabilité, mais légère baisse des effectifs - 28 juin 2017

UTP
28 juin 2017

Bilan social 2017 du transport public urbain de province : grande stabilité, mais légère baisse des effectifs

Recrutement, formation professionnelle, progression de la mixité et pérennité de l’emploi : le bilan social 2017 du transport  public urbain de province (1) affiche une grande stabilité en dépit d’une légère baisse des effectifs.

Depuis 2008, le transport urbain de province a effectué plus de 26 642 recrutements et créé quelque 5 490 emplois. Au cours de la dernière décennie, le dynamisme du secteur n’a pas faibli et se traduit aujourd’hui par la solidité des emplois, la progression de la mixité et l’importance des moyens consacrés à la formation professionnelle.

Les recrutements se poursuivent, mais les effectifs se contractent légèrement
En 2017, les réseaux de transport public urbain de province ont effectué 2140 recrutements. Pour autant, leurs effectifs diminuent légèrement (- 0,9%) entre 2016 et 2017 pour s’établir à 46 961 emplois.
Principale explication à l’origine de cette baisse : la réduction de l’offre kilométrique dans certains réseaux qui a conduit à ne pas remplacer certains départs en retraite.
Les départs en retraite représentent, par ailleurs, 44,2 % des sortants, part qui a augmenté de près de 18 % entre 2016 et 2017.

La mixité continue sa progression
Au cours de la dernière décennie, la part de femmes dans les effectifs a augmenté de 16 %. En 2017, elles représentent 19,6% des salariés du transport public urbain de province. La profession s’implique fortement en la matière; son engagement s’est notamment encore renforcé en 2014 avec la signature, par l’UTP, du plan sectoriel en faveur de la mixité et l’accord de branche de mise en œuvre du Pacte de responsabilité.

Les moyens dédiés à la formation professionnelle sont importants
En 2017, plus de trois salariés sur cinq ont bénéficié d’une formation. L’investissement consacré à la formation professionnelle atteint 53,9 millions d’euros,  un montant qui correspond à 3,5% de la masse salariale, un taux bien supérieur aux obligations légales (1% de la masse salariale) et conventionnelles (1,3% de la masse salariale).

Les emplois restent solides
En 2017, 97,9 % des salariés travaillent sous contrat à durée indéterminée : une proportion beaucoup plus élevée comparée à la moyenne nationale (91,9%) et à la moyenne du secteur des transports (94,1%).
Les postes à temps plein représentent 94,4% des emplois; une part bien supérieure à la moyenne nationale (84,5%) et à celle du secteur des transports (89,5%).

Consultez le bilan social en téléchargement sur le site UTP : www.utp.fr

(1) Le bilan social 2017 a été réalisé à partir d’une enquête de l’UTP auprès de 128 entreprises (hors RATP et SNCF), totalisant 46 961 salariés, soit plus de 90% des effectifs de la profession soumis à la convention collective nationale des réseaux de transports publics urbains de voyageurs.

L'UTP. L'Union des Transports Publics et ferroviaires (UTP) est l'organisation professionnelle regroupant les entreprises de transport public urbain, les entreprises de transports ferroviaires (voyageurs et fret) et les gestionnaires d'infrastructure ferroviaire en France. Elle représente la profession et défend les intérêts collectifs de ses adhérents auprès des institutions françaises et européennes. L'UTP représente plus de 180 entreprises de transport urbain et ferroviaire réparties sur le territoire français et incarne l'unité de la branche ferroviaire.ISO 26000QualiOp

Télécharger le(s) document(s)

Bilan social 2017