Marché du transport public urbain : une saine concurrence

Tous les communiqués
19/10/2016

En France, 27 % des réseaux de transport public urbain soumis à appel d’offres ont changé d’exploitant au cours des dix dernières années. La compétition se joue entre opérateurs français et étrangers, mais aussi entre modes de gestion.

Aujourd’hui, 90 % des réseaux de transport public urbain adhérant à l’UTP sont gérés en Délégation de Service Public (DSP). Ce mode de gestion implique de mettre en concurrence les contrats régulièrement.

Un marché concurrentiel
Le panorama des évolutions au cours de la dernière décennie (*) montre sans conteste que le transport public urbain est un marché concurrentiel. Ainsi, depuis 2005, l’UTP a recensé 168 appels d’offre dont 46, soit 27 %, ont abouti à un changement d’opérateur.

Les modes de gestion en lice
La concurrence ne s’exerce pas uniquement entre les opérateurs, mais aussi entre les modes de gestion. Depuis 2005, 13 réseaux ont ainsi changé de mode de gestion : 12 réseaux exploités en Délégation de Service Public (DSP) sont passés en gestion directe et 1 réseau exploité en gestion directe a choisi la Délégation de Service Public.

Les différents opérateurs en compétition
La concurrence s’exerce entre opérateurs français et étrangers. Aujourd’hui, 11 réseaux sont en effet exploités par des opérateurs au capital détenu par des entreprises européennes dont le siège se situe hors de France.

(*) L’étude concerne 155 réseaux adhérents à l’UTP au 31 décembre 2015, hors Ile-de-France.

Télécharger la publication de l'UTP "La concurrence dans les transports urbains en 2015 et sur dix ans".
 
Contacts
Claude Faucher – Délégué général Tel. : 01 48 74 73 67.
Dominique Fèvre – Département Valorisation et Communication Tel. : 01 48 74 73 46.
Valérie Beaudouin – Département Législation et Affaires européennes Tel : 01 48 74 73 49.